Naruto : 10 choses sur Gaï Maito que vous ne saviez pas

Peu de personnages de Naruto et Boruto sont aussi flamboyants et mémorables que le Gaï Maito, mais il est facile pour les fans de passer à côté de certaines choses !

Peu de personnages dans Naruto et Boruto sont aussi flamboyamment mémorables que Gaï sensei aux sourcils broussailleux. Toujours vêtu de son spandex vert caractéristique, le ninja enthousiaste fait sa première  » entrée dynamique  » dans la série et dans nos cœurs lors des examens de Chunnin. Au départ, la Bête verte de Kohona est reléguée à des rôles de soutien et de comique pendant une grande partie de la série Naruto, mais son importance narrative s’est accrue par la suite.

Avec toutes les facettes du personnage du shinobi et le fait qu’il ait été relégué à l’arrière-plan pendant si longtemps, il est facile pour les fans de manquer ou d’oublier certaines des choses les plus intéressantes à propos de Gaï Maito. Voici donc 10 choses que vous ne saviez pas (ou que vous avez peut-être oubliées) sur Gaï Sensei.

10. L'équipe de Gaï Maito a l'Académie

À l’époque où il était en pleine ascension et arborait une coupe de cheveux qui le faisait ressembler à un jeune Eddie Bravo, Gaï était associé à Genma Shiranui, un utilisateur du dieu du tonnerre volant, et au Spécialiste dans l’entraînement de ninjas d’élite Ebisu.

Avec le père de Choji Akimichi à la barre, le trio a payé son dû et est devenu un ninja compétent et respecté, Genma faisant partie de l’équipe de sécurité du quatrième Hokage et Ebisu ayant été élu pour superviser l’entraînement de certains candidats au Hokage. En plus d’être compétents, les trois ninjas ont eu de la chance, car ils ont survécu à une rencontre avec les sept épéistes de la brume qui aurait dû garantir leur mort.

9. Son affinité pour la nature

Bien qu’il soit connu pour son manque de talent en ninjutsu, un handicap qui l’a poussé à devenir le premier spécialiste du taijutsu dans le monde shinobi, il est capable d’au moins quelques ninjutsu. Contrairement à son disciple, Rock Lee, dont les capacités de ninjutsu se limitent à marcher sur l’eau, Gaï Maito a montré une certaine compétence dans l’utilisation de ninjutsu de plus haut niveau nécessitant une affinité avec la nature.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un outil dans son arsenal qu’il est connu pour sortir fréquemment, le « Bowl Cut Killer » est toujours capable d’utiliser le feu et la foudre. Pour quelqu’un qui a échoué à l’examen d’entrée de l’académie, deux sur cinq, ce n’est pas mal.

8. Ses invocations

Dans le prolongement de ce qui précède, il est facile d’oublier que les compétences en ninjutsu de Might Guy s’étendent également aux invocations d’animaux. À l’instar d’autres ninjas importants de la série comme Jiraiya, Tsunade et Orochimaru, Gaï Maito est capable de malaxer le chakra afin d’invoquer des animaux alliés sous contrat.

Dans son cas, il est capable d’invoquer la tortue ninja Ningame – une tortue sévère, larmoyante et prête au combat – qui n’apprécie guère d’être ignorée ou invoquée au hasard. Cela dit, dans ses quelques apparitions, il semble avoir beaucoup de respect et de loyauté pour Gaï.

7. Sa dévotion envers ses amis

Il est facile de ne pas s’en rendre compte lorsqu’il passe de la bêtise à la dureté, mais Gaï Maito montre à maintes reprises son dévouement à ses amis, en particulier à Kakashi. N’oublions pas que Kakashi a eu une enfance difficile qui l’a rendu quelque peu abruti par les gens qui tentaient de l’approcher (quand il n’était pas carrément antisocial).

Gaï, cependant, était l’un des rares camarades de classe à faire fi de la froideur du « Ninja Copieur » et à lui tendre continuellement une couronne d’amitié. Rien ne démontre mieux son dévouement que son inquiétude quant à l’entrée de Kakashi dans l’ANBU. Invoquant les dommages que ces missions infligeraient à l’âme déjà blessée de son ami, il plaida auprès de l’Hokage pour que Kakashi soit retiré de l’équipe ou qu’il rejoigne le groupe aux côtés de son ami.

6. Il peut faire un travail sérieux avec le Nunchaku

Pour quiconque a déjà vu ses films, il n’est pas surprenant que le Gaï soit une caricature de la grande icône des arts martiaux et muse de Warrior, Bruce Lee. De la coupe de cheveux à l’expertise en Taijutsu, en passant par la combinaison, tout peut être attribué au Dragon de Hong Kong. C’est pourquoi il n’est pas surprenant que Gaï maîtrise une arme : le nunchaku.

Comme on l’a vu lors de son premier combat contre un clone de Kisame, qui était incroyablement fort, et plus tard lors de la guerre des shinobis, Gaï ressemble beaucoup à son modèle en ce qui concerne les compétences en matière de nunchaku, l’illumination des adversaires avec sa paire spécialisée, Sōshūga ( » Twin Attacking Flames « ), et le respect de son nom.

5. Il battait Obito régulièrement

Il est facile de ne pas s’en rendre compte en raison de l’engouement suscité par la découverte du secret le plus mal gardé de l’anime à l’époque – l’identité de Tobi en tant qu’Obito Uchiha – mais Gaï et Obito avaient eux-mêmes une certaine rivalité (unilatérale). S’il est clair que tous deux ont déclaré leur rivalité avec Kakashi et se sont servis du ninja masqué aux cheveux argentés comme motivation pour leur développement futur, les deux hommes ont également semblé s’affronter lors de leur séjour à l’Académie.

D’après ce que l’on a pu voir, cependant, leurs rencontres semblaient se terminer systématiquement de manière anti-climatique. Malgré la préparation fébrile d’Obito, Gaï semblait toujours mettre fin à leurs rencontres rapidement avec le « ole right there Fred » (un terme rendu célèbre par le créateur de F is For Family Bill Burr), laissant le jeune Uchiha inconscient et embarrassé.

4. Son nom

Contrairement à presque tous les autres personnages de Naruto, le nom de Gaï est l’un des rares à ne pas être d’origine japonaise. Cela dit, son nom a connu plusieurs itérations pour le public anglophone. Il a été le plus souvent traduit par Might Guy, mais pas avant que Viz Media ne choisisse Gaï Sensei comme traduction initiale.

En outre, son nom a également été rendu par la variante romaji Maito Gaï à certains endroits, ce qui ajoute à la complexité de la question. La confusion est d’autant plus grande qu’aucune de ces variantes n’a été soumise à la réversion nom de famille-nom donné typique de la plupart des traductions de noms japonais.

3. L'inspiration pour le personnage de son père

Dans le chapitre 668 du manga et l’épisode 418 de l’anime Naruto : Shippuden, les fans découvrent un personnage à l’exubérance familière et à la combinaison vert feuille : Le père de Gaï, Daï. Cet aperçu explique beaucoup de choses, car il montre à quel point le caractère de Gaï lui vient de son père. La relation unique entre les deux a influencé la relation tout aussi unique que Gaï partageait avec son propre disciple, Lee.

De plus, nous apprenons que Daï a lui aussi surmonté ses limites de ninja médiocre, pour sauver l’équipe Choza de sa rencontre avec les 7 épéistes de la brume, en tuant quatre d’entre eux, via la technique des Huit Portes. Il n’est donc pas surprenant qu’un personnage aussi extraordinaire, qui incarne de manière touchante le lien étroit entre un père et son fils, ait vu le jour environ deux mois après que l’auteur Masashi Kishimoto ait perdu son propre père.

2. À l'origine, il était censé venir d'un autre village

Dans une interview de 2015 connue sous le nom d’interview Kobayashi, Kishimoto livre aux fans de nombreux secrets intéressants et surprenants concernant la création et le développement de la série. Parmi ces perles, citons l’idée de base de Naruto, qui est celle d’un vieil homme propriétaire d’un magasin de ramen où un jeune garçon vient fréquemment, et l’arc des examens Chunin, qui est en fait une suggestion de son éditeur plutôt qu’une idée originale.

Dans la même interview, Kishimoto mentionne également qu’au départ, Gaï, le rival de Kakashi, était censé venir d’un autre village. Cependant, avec l’introduction du nouvel arc, Gaï est devenu un Ninja de Konoha à la place.

1. C'est un dur à cuire !

Beaucoup de gens connaissent Gaï et Lee pour leurs techniques de signature issues des 8 portes de la mort, telles que « Tornade de Konoha » et « Fleur de Lotus Recto ». Ce que l’on oublie souvent, c’est l’effort que même les premiers niveaux imposent au corps de l’utilisateur. Lors du combat de Lee contre Gaara, plusieurs personnages font remarquer à quel point la Fleur de Lotus Recto endommage le corps de l’utilisateur.

Pendant la majeure partie de la série, nous voyons Gaï ouvrir jusqu’à six portes sans problème, comme lors du premier combat contre le clone de Kisame dans l’arc Rescue Gaara. Même après son combat contre le vrai Kisame, il est loin d’être aussi affaibli que les autres personnages après avoir atteint leurs limites. De plus, au cours de la guerre, il ouvre ses portes plusieurs fois et, avant l’ouverture de la dernière porte, il y a peu de signes visibles de l’immense douleur que subit son corps. Et c’est sans parler de la force mentale qu’il lui a fallu pour ouvrir le dernier portail, alors qu’il savait qu’il allait tomber en poussière comme son père (jusqu’à ce qu’un plot-hole-no-jutsu lui sauve la mise).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.