Akira Toriyama : Dragon Ball

Akira Toriyama (鳥とり山やま明あきら Toriyama Akira) (né le 5 avril 1955 à Nagoya, dans la préfecture d’Aichi) est un artiste de manga et un créateur de personnages japonais largement acclamé qui vit à Kiyosu. Il est surtout connu pour avoir créé Dr Slump en 1980 et Dragon Ball en 1984.

Personnalité et vie personnelle d’Akira Toriyama

Akira Toriyama est une personne timide et réservée qui n’aime pas les interviews. Ses mangas, dont l’ensemble des 42 volumes de Dragon Ball, contiennent certaines images de couverture qui font référence à la vie réelle de Toriyama. C’est principalement à travers ces éléments autobiographiques que l’on peut en apprendre davantage sur sa vie.

La plupart des images contiennent des dessins d’un Toriyama animé, occupé à créer de nouvelles idées de mangas ou frustré par son travail. Quelques images du rabat de couverture sont des photos réelles de lui, de ses animaux domestiques et de ses enfants.

Akira Toriyama aime les filles aux cheveux courts Il a épousé l’artiste de manga shojo Nachi Mikami (appelée  » Yoshimi  » dans le dernier volume de Dr. Slump) en 1982, et ils ont deux enfants : un fils nommé Sasuke, né en avril 1987, et une fille, Kikka, née fin 1990.

Au cours de sa carrière, Toriyama a créé plus de 40 séries de mangas. Akira Toriyama a toujours été très soucieux de son travail, n’hésitant pas à redessiner encore et encore la même illustration parce qu’il ne la trouve pas parfaite.

Ainsi, il passe de nombreuses nuits blanches à travailler, et se plaint souvent du manque de temps libre. À l’inverse, il déteste s’attarder sur une illustration, voulant la terminer d’un seul trait dès que possible afin de pouvoir juger rapidement du résultat.

Akira Toriyama préfère vivre dans des zones rurales plus calmes, où il peut se consacrer à la fois à son travail et à sa famille, plutôt que dans les grandes villes. L’assemblage de modèles réduits est l’un de ses plus grands passe-temps ; il possède des dizaines de modèles et se retrouve souvent à les assembler au lieu de travailler.

Toriyama aime les animaux et en a élevé beaucoup ; à l’époque de Dr. Slump, il possédait deux chiens nommés Turbo(-maru) et Turbo II, un chat nommé Ohiru et de nombreux oiseaux. À l’époque de Dragon Ball, il possédait un husky sibérien nommé Matryoshka (surnommé  » Mato « ), ainsi qu’un chat noir appelé Koge.

Après la mort de Mato en 1995, il a commencé à s’occuper d’un chien Welsh Corgi nommé Toma (représenté sur le rabat de couverture de Kajika), et à partir de 1999, d’un chat Cornish Rex (sur lequel il a basé le design du personnage de Beerus, ainsi que certains éléments de Neko Majin), et de nombreux oiseaux.

Akira Toriyama aime jouer aux jeux vidéo, regarder des films (ses préférés étant Alien et Galaxy Quest), prendre l’air avec son chien, et faire de la moto (une passion qui ne l’a jamais quitté depuis qu’il a obtenu son permis en 1984). Ironiquement, il affirme ne pas avoir beaucoup d’intérêt pour les mangas et les anime, disant qu’il les a appréciés jusqu’à l’âge de 11 ans environ, après quoi son intérêt s’est déplacé vers les films. Le plus grand plaisir de Toriyama est d’avoir une grande vie de famille.

Biographie d’Akira Toriyama

Enfance et débuts (1955-1979)

Akira Toriyama a été élevé par ses parents à Kiyosu, dans la préfecture d’Aichi, et a également une sœur aînée, qui a au moins deux enfants Il a passé son enfance et une grande partie de ses années de formation à Kiyosu, ce qui était alors une région largement rurale juste à l’extérieur de Nagoya.

Dès son plus jeune âge, il se passionne pour le dessin et est influencé par les productions de l’époque (films Disney et Astro Boy d’Osamu Tezuka). Cependant, après ses années d’école primaire, son intérêt pour les bandes dessinées et les dessins animés s’est émoussé, et son attention s’est portée sur les films en prises de vues réelles tels que les westerns, les films de guerre et la science-fiction.

Toriyama entre dans un lycée technique de Nagoya pour étudier le design, ce qui lui permet de se concentrer sur le dessin. Contre la volonté de ses parents, après sa dernière année de lycée, Toriyama décide de ne pas poursuivre ses études à l’université et commence sa vie professionnelle. Il a obtenu son premier emploi à 20 ans en tant que graphiste interne dans une petite entreprise de publicité à Nagoya. Il démissionne deux ans et demi plus tard, en grande partie parce qu’il n’aime pas la routine du travail.

En 1977, Toriyama est à la recherche d’un emploi lorsqu’il découvre le Monthly Young Jump Award, un concours parrainé par Shueisha, la plus grande société d’édition de mangas au Japon. Il a participé au concours à deux reprises, avec Awawa World en 1977 et Mysterious Rain Jack en 1978, mais il n’a pas gagné (cette dernière œuvre a été carrément disqualifiée en raison de ses éléments parodiques de Star Wars). Cependant, après Mysterious Rain Jack, Toriyama reçoit un appel de Kazuhiko Torishima, un rédacteur du Weekly Shōnen Jump de Shueisha, qui lui dit de ne pas abandonner et de faire plus d’efforts.

Quelques mois après le coup de fil de Torishima, Toriyama réalise son premier manga publié, Wonder Island. Publié dans le numéro 52 du magazine Weekly Shōnen Jump en 1978, il n’a pas réussi à attirer l’attention des lecteurs. L’année suivante, Toriyama propose plusieurs nouveaux projets de mangas qui sont refusés. Cette période sombre aurait pu mettre fin à ses ambitions, mais le succès mineur de Tomato, Girl Detective en 1979 lui redonne un peu d’espoir.

Dr. Slump (1980-1984)

En janvier 1980, Akira Toriyama connaît son premier grand succès, Dr. Slump. Il acquiert sa première notoriété grâce à ce manga, qui est publié dans Weekly Shōnen Jump de janvier 1980 à août 1984. La série a également été publiée en dix-huit volumes tankōbon. Rapidement, les lettres d’encouragement des lecteurs ont commencé à pleuvoir.

Durant les années 1981 à 1984, Akira Toriyama crée un grand nombre de mangas courts qui s’en sortent bien ; notamment Pola & Roid qui lui permet de remporter le concours 1981 du meilleur artiste de manga du Shōnen Jump, et Pink (1982).

Alors qu’il dessinait le mariage des personnages de Dr. Slump, Senbei Norimaki et Midori Yamabuki, Akira Toriyama s’est lui-même marié avec l’artiste de shojo manga Nachi Mikami (appelée  » Yoshimi  » dans le dernier volume de Dr. Slump) en 1982. Sa femme a arrêté sa carrière après cette occasion. Toujours en 1982, Dr. Slump de Toriyama remporte le Shogakukan Manga Award de la meilleure série manga shōnen ou shōjo de l’année Ces premiers succès permettent à Toriyama de se faire une place parmi les nouveaux artistes manga de l’époque, dont Masakazu Katsura, qui deviendra l’un de ses meilleurs amis et avec qui il collaborera plusieurs années plus tard pour plusieurs mangas.

Il est difficile de déterminer la source d’inspiration des œuvres d’art de Toriyama à ce stade. Il admire Astro Boy d’Osamu Tezuka, dont il considère le créateur comme une inspiration, il est un grand fan de Godzilla et d’Ultraman, et il a été impressionné par les Cent et un Dalmatiens de Walt Disney, dont il se souvient pour le grand art.

Les films de Jackie Chan, notamment le film Drunken Master, l’ont également beaucoup influencé. Akira Toriyama a également déclaré être un grand fan de la série Star Wars ; son deuxième manga, Mysterious Rain Jack (1978), est une parodie de Star Wars, le personnage de Star Wars C-3PO apparaît dans Wonder Island 2, R2-D2 et un Stormtrooper apparaissent dans Dr. Slump chapitre 14, Senbei et Arale Norimaki sont déguisés en C-3PO et R2-D2 sur la couverture de Dr. Slump chapitre 16, plusieurs personnages de Star Wars apparaissent sur la couverture de Dr. Slump chapitre 25, Arale et Gatchan sont déguisés en Luke Skywalker et Dark Vador sur la couverture de Dr. Slump chapitre 29, et Yoda fait un caméo dans Dr. Slump chapitre 41.

Le succès de Dr. Slump est tel que la société de production Toei Animation a créé deux adaptations télévisées animées : Slump and Arale-chan qui a été diffusé de 1981 à 1986 sur Fuji TV et a compté 243 épisodes, et un remake intitulé Dr. Slump qui a compté 74 épisodes du 26 novembre 1997 au 22 septembre 1999. Il existe également onze films basés sur la série Dr., dont un basé sur le remake de 1997. Avant le remake de l’anime de 1997, une suite manga en quatre volumes a été réalisée par Takao Koyama et Katsuyoshi Nakatsuru, Dr. Slump Returns, But Only For a Little While, qui a été diffusée de 1994 à 1996. Toriyama lui-même a ensuite réalisé une courte suite de Dr. Slump, intitulée Dr. Mashirito and Abale-chan (2007).

Depuis Dr. Slump, Toriyama souhaite plus que tout garder une certaine indépendance et fonde son propre studio de travail, Bird Studio, en 1983. La même année, il crée deux nouveaux mangas, Dragon Boy et The Adventures of Tongpoo, qui sont les prototypes de sa série de mangas suivante, Dragon Ball.

Dragon Ball (1984-1995)

Dragon Ball est l’un des piliers de ce que l’on appelle « l’âge d’or du Jump ». Le succès de Dragon Ball a encouragé Akira Toriyama à continuer à travailler sur la série de 1984 à 1995. Durant cette période de 11 ans, il a réalisé 519 chapitres rassemblés en 42 volumes tankōbon. Chaque volume compte en moyenne 200 pages, si bien que l’ensemble du scénario de Dragon Ball s’étend sur près de 9 000 pages.

Toriyama avait trois éditeurs pour ses séries de mangas : Kazuhiko Torishima qui a travaillé avec Toriyama pour sa première série de mangas, Dr. Slump, et la première moitié du manga Dragon Ball ; Yū Kondō qui a été impliqué dans Dragon Ball pendant ses périodes les plus populaires ; et Fuyuto Takeda qui a pris le poste pendant la Perfect Cell Saga et a également servi d’éditeur à Toriyama pour les travaux post-Dragon Ball. Akira Toriyama n’a eu que deux assistants au cours de sa carrière : Hisashi Tanaka qui a travaillé sur la première moitié de Dr. Slump et Takashi Matsuyama qui était l’assistant de Toriyama pour la seconde moitié de Dr. Slump, l’ensemble du manga Dragon Ball et les œuvres post-Dragon Ball.

Le bénéfice de Dragon Ball a rapidement conduit à la création de trois séries télévisées animées (Dragon Ball, Dragon Ball Z et Dragon Ball GT) par Toei Animation, de longs métrages d’animation et de jeux vidéo. Contrairement à Dragon Ball et Dragon Ball Z, Dragon Ball GT n’est pas basé sur le manga original d’Akira Toriyama, mais a été créé par Toei Animation comme une suite.

En tant que créateur original de Dragon Ball, Akira Toriyama a assisté aux réunions de production pour donner son avis sur la progression de la série, ainsi que sur l’expansion du matériel original pour les trois séries animées, et a même fourni des dessins de personnages et des croquis pour les personnages de remplissage et de film. Les animes Dragon Ball ont donné naissance à plus de 500 épisodes au Japon, et sont produits et licenciés pour l’Amérique du Nord et l’Australie par Funimation.

Autres succès (1985-2008)

Mangas et jeux vidéo

Avec Akira Sakuma, Akira Toriyama a coécrit Hetappi Manga Kenkyūjo, un manga dans lequel il explique comment créer un manga. Il a été initialement publié dans Fresh Jump entre octobre 1982 et mars 1984, et a été transformé en un seul volume en 1985. Les lignes pures et le sens du design d’Akira Toriyama l’ont amené à concevoir les personnages de la série de jeux de rôle Dragon Quest (anciennement appelée Dragon Warrior en Amérique du Nord), qui connaît un succès phénoménal depuis 1986, ainsi que sa deuxième adaptation animée Dragon Warrior : Legend of the Hero Abel qui a débuté en décembre 1989 sur Fuji TV. Plusieurs monstres de Dragon Quest conçus par Toriyama font des apparitions lors des préliminaires du 22e tournoi mondial d’arts martiaux de Dragon Ball.

En 1988, il a créé les personnages marionnettes d’un court-métrage intitulé Apple Pop qui a été diffusé en avril dans Hirake Ponkikki, un programme télévisé japonais pour enfants. La même année, Toriyama réalise son premier film d’animation, Kosuke & Rikimaru – The Dragon of Konpei Island, d’une durée d’une heure et mettant en scène deux jeunes samouraïs qui sont les gardiens de l’île de Konpei sur laquelle vit un dragon.

Il a travaillé en personne sur les adaptations en film d’animation de son manga Pink et Kennosuke-sama, présentées dans le cadre d’un triple film avec Dragon Ball Z : The Tree of Might lors du Toei Anime Fair en juillet 1990. 9] La même année, il a commencé une nouvelle série de mangas intitulée Cashman – Saving Soldier qui a été publiée dans V-Jump. Une suite de Cashman – Saving Soldier supervisée par Akira Toriyama a été réalisée en 1998 par Takao Koyama et Katsuyoshi Nakatsuru, intitulée New Cashman – Saving Soldier.

En 1993, il a écrit Go ! Go ! Ackman, un manga qui a été adapté en une série de trois jeux de plateforme pour la Super Famicom et un jeu de poursuite en labyrinthe (similaire à Pac-Man) pour Game Boy entre 1994 et 1995. Go ! Go ! Ackman a également été adapté en un film d’animation de quinze minutes qui a été présenté en première au V-Jump Festa de 1994. Entre 1993 et 1995, des expositions d’œuvres de Toriyama (Akira Toriyama Exhibition) ont eu lieu dans les principales villes du Japon, et ont rassemblé plus de 400 000 visiteurs en trois ans.

Akira Toriyama a également été le concepteur des personnages du RPG Chrono Trigger (1994, 1999 et 2008) sur Super Famicom, PlayStation et Nintendo DS, des jeux de combat Tobal No. 1 (1996) et sa suite Tobal 2 (1997) sur PlayStation, ainsi que du RPG Blue Dragon (2006) exclusif à Mistwalker sur Xbox 360 et de son adaptation en anime (2008).

Akira Toriyama a arrêté son manga Dragon Ball en 1995 dans une fin ouverte, voulant faire une pause et dessiner tranquillement des histoires plus courtes. Cette même année, il a donné plusieurs interviews pour le Daizenshuu, une série de livres qui contiennent une couverture encyclopédique de la série Dragon Ball. Les œuvres de Toriyama après Dragon Ball étaient en effet des histoires courtes (100-200 pages) et comprennent Cowa ! (1997-1998), Kajika (1998-1999), Sand Land (2000) et Nekomajin (1999-2005). Il a conçu de nouvelles couvertures lorsque le manga Dragon Ball a été réédité du 4 décembre 2002 au 2 avril 2004 dans le cadre de la collection Kanzenban en 34 volumes, et il a également légèrement réécrit les quatre dernières pages de fin.

En 2003, Toriyama a réalisé un livre pour enfants intitulé Toccio the Angel. Le Bird Studio de Toriyama a conçu sa propre voiture électrique en 2005 : la QVolt. À l’hiver 2006, Akira Toriyama a travaillé sur un one-shot intitulé Cross Epoch en coopération avec le créateur de One Piece, Eiichiro Oda. En 2007, Toriyama réalise une courte suite de Dr Slump, intitulée Dr Mashirito et Abale-chan et publiée dans le quatrième numéro du Weekly Shōnen Jump.

Modèles réduits

En 1984, Akira Toriyama fait la connaissance de Kunihiro Suzuki, un homme qui travaille dans les modèles à échelle moyenne, par son assistant Takashi Matsuyama. Deux ans plus tard, en 1986, Kunihiro Suzuki fait appel à Toriyama pour l’aider dans sa tâche de création d’un modèle d’auxiliaire féminin de la Wehrmach nommé LISA. Toriyama réalise le design de la boîte et les instructions de montage.

C’était le premier modèle sur le marché qui était conçu par un « amateur ». Le modèle LISA est sorti en édition très limitée, et a connu un grand succès. En septembre 1987, le duo se reforme avec cette fois un aéroglisseur futuriste qu’ils nomment Scout Mobile Tongpoo. Tout comme Lisa, Scout Mobile Tongpoo est un succès.

Kunihiro Suzuki finit par créer sa propre société en 1991, nommée Fine Molds et basée à Nagoya, à proximité du Bird Studio de Toriyama. Après deux collaborations réussies, il est naturel que Kunihiro Suzuki demande à Toriyama de réaliser le logo de l’entreprise. En 1999, Toriyama donne un coup de jeune au logo de la société, et le base sur le chien de la société. Pour l’occasion, un modèle du chien a été produit pour un concours.

En 1992, la collaboration entre Kunihiko Suzuki et Akira Toriyama renaît pendant trois ans pour une nouvelle collection nommée World Fighter Collection. La série se compose de sept modèles de soldats (le même nombre que les Dragon Balls) avec des armes emblématiques. Akira Toriyama a réalisé les instructions de montage et l’emballage. Le premier personnage est sorti à l’automne 1992 : un waffen SS avec une mitrailleuse ZB-26 tchèque que Toriyama a dessiné en SD.

Le deuxième modèle est un soldat de l’armée américaine avec un Thompson M1A1. Le troisième est un militaire japonais avec un fusil de type 38 6,5 mm. Le quatrième est une femme de l’armée de l’URSS avec un PPSH1941. La cinquième est une femme de l’armée américaine avec un Colt M16A2. Le sixième est un homme de l’armée allemande avec une MG 34. Le septième et dernier est un militaire japonais avec un fusil d’assaut Type 64 qui est sorti en 1994.

En 2008, le magazine spécialisé dans la modélisation de blindés à l’échelle a organisé un concours avec l’aide de Fine Molds. Akira Toriyama est sollicité pour deux couvertures du magazine, ainsi que pour la conception et la réalisation de la maquette. Le résultat de ce travail a été présenté au Model Hobby Show 2008.

Autres travaux (2008-présent)

« Tenez bon ! À toutes les victimes. C’est vraiment horrible, mais s’il vous plaît, n’abandonnez pas et tenez bon, quoi qu’il arrive ! »

– Message d’Akira Toriyama aux victimes du tremblement de terre japonais de 2011.

En 2008, Akira Toriyama a commencé à travailler sur des projets de manga avec son meilleur ami de longue date, Masakazu Katsura. Avec Katsura qui dessine les illustrations et Toriyama qui écrit l’histoire, les deux artistes de manga très connus ont réalisé Sachi-chan Gū !! (2008) et Jiya (2009-2010) ; les deux ont ensuite été rassemblés en un seul volume sorti le 4 avril 2014 au Japon. En 2009, Toriyama a été chargé par Avex Trax de dessiner un portrait de la chanteuse pop Ayumi Hamasaki. Ce portrait a été imprimé sur le CD de son single « Rule/Sparkle ».

Akira Toriyama a réalisé un nouveau one-shot, intitulé Kintoki, sorti en novembre 2010, faisant de ce manga son premier projet solo avec une histoire originale depuis Sand Land en 2000. Akira Toriyama a collaboré avec Shōnen Jump pour créer une vidéo de sensibilisation et de soutien aux personnes touchées par le tremblement de terre et le tsunami du Tōhoku en 2011, le 11 mars.

En 2013, il a reçu un prix spécial lors du 40e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, en France. Dans le cadre de la célébration du 45e anniversaire du Jump, Toriyama a réalisé une série manga intitulée Jaco the Galactic Patrolman, qui a débuté dans le numéro du 13 juillet 2013 du Weekly Shōnen Jump et s’est terminée dans le numéro du 30 septembre 2013.

Ce manga fait partie de ce qu’Akira Toriyama appelle sa  » série Patrouilleur Galactique « , avec Sachi-chan Gū !! et Jiya Dans une bande dessinée de quatre panneaux publiée le 4 juin 2014 dans le Saikyō Jump #7 de 2014, qui comprend également une réimpression de son premier chapitre de Nekomajin, Akira Toriyama, 59 ans, explique qu’il a été initialement contacté pour faire une bande dessinée spéciale Dragon Ball pour ce numéro.

Cependant, en raison d’un relâchement et d’un surcroît de travail (et parce qu’il a donné aux éditeurs des assurances sans fondement sur l’avancement des travaux), il a finalement été décidé que le numéro serait une collection de contenus Dragon Ball provenant d’autres auteurs. Toriyama se félicite de cette décision qu’il peut vraiment soutenir. Le numéro contient le 30e chapitre de Dragon Ball SD, ainsi qu’un bonus  » Majin Buu Extra Story  » de Naho Ooishi, un bonus Dragon Ball Heroes : Victory Mission « Extra Story » par Toyotarō, un chapitre de Dragon Ball Heroes : Charisma Mission par Yoshitaka Nagayama, un nouvel épisode de l’Anime Comic pour Dragon Ball GT, un crossover Dragon Ball avec The Tale of Isobe Isobei par Ryō Nakama, et une nouvelle partie de l’interview d’Akira Toriyama par Naho Ooishi.

Dessins d’Akira Toriyama

Toriyama a dessiné tous les personnages du manga original de Dragon Ball.

L’anime Dragon Ball

  • Oiseau Hikui

Dragon Ball Z anime

  • Gregory
  • Princesse Serpent (concept au moins)
  • Saiyans barbares
  • Tuffle moustachu
  • Habitat des Saiyans sur la planète Plant
  • Roi Vegeta (tête seulement)
  • Pikkon
  • Grand Kai

Dragon Ball GT

  • Goku (petit)
  • Pan
  • Trunks (canons non inclus par Toei)
  • Gohan (non coloré)
  • Videl (non coloré)
  • Goten (non coloré)
  • Chi-Chi (non coloré)
  • Uub (non coloré)
  • Mr. Satan (non coloré)
  • Krillin (non coloré)
  • Bulma (non coloré)
  • Bulla (non coloré)
  • Vegeta (dessin initial avec moustache) (incolore)
  • Meddling Robot (couleurs modifiées par Toei)
  • Vaisseau spatial Grand Tour
  • Monmaasu
  • Géant de Monmaasu
  • Kahra (renommé Rudeeze par Toei)
  • Sandipede
  • Planète qui n’a pas été utilisée pour GT

Épisode de Bardock

  • Refroidissement
  • Ipana
  • Berry

Films d’avant le Combat des Dieux

  • Le chemin du pouvoir
    • Commandant Rouge
    • Officier d’état-major Noir
    • Général Bleu
    • Général Blanc
    • Colonel Violet
    • Major Métallitron
    • Androïde 8
    • Robot Géant
  • Dr. Wheelo (design initial ; légèrement modifié par Toei pour le film)
  • Arbre de la Puissance
  • Seigneur Limace
  • Pseudo Super Saiyan (partiellement)
  • Cooler (quatrième forme et forme finale)
  • Salza
  • Dore
  • Neiz
  • Android 13 (base et Super)
  • Android 14 (nom interverti avec celui de 15 par Toei)
  • Android 15 (nom interverti avec celui du 14 par Toei)
  • Broly (base, formes Super Saiyan et Super Saiyan Légendaire) pour Dragon Ball Z : Broly – Le Super Saiyan Légendaire (base et formes Super Saiyan Légendaire modifiées par Toei pour avoir des cheveux verts, Toei a choisi les cheveux bleus du Super Saiyan).
  • Bojack (base) (Toei a modifié le design pour le film)
  • Zangya (Toei a modifié les couleurs du design pour le film)
  • Bido (Toei a modifié le design pour le film)
  • Bujin (Toei a modifié le design pour le film)
  • Kogu (base) (Toei a modifié le design pour le film)
  • Janemba (Super) (partiellement)
  • Tapion
  • Minotia
  • Bardock (base) (redessiné)
  • Tora (base) (redessiné)
  • Fasha (base) (redessiné)
  • Shugesh (base) (redessiné)
  • Borgos (base) (redessiné)

Jeux vidéo

  • Général de l’armée MB
  • Ashura Robo
  • Kurilien
  • Majin Ozotto (base et transformé)
  • Futur Dr Mashirito et Homme Caramel J
  • De nombreux designs de Dragon Ball Online.
  • Towa (base)
  • Mira (base)
  • Android 21 (état normal et forme transformée Good)
  • Shallot (base)
  • Zahha
  • Giblet (base)
  • Kane
  • Galena
  • Prometheus (Directeur Glover)
  • Navigateur
  • Bonyu

Travaux d’Akira Toriyama

Manga

  • Awawa World (あわわワールド) – Histoire de 1977 jamais publiée dans les magazines, dans laquelle deux samouraïs du Japon féodal rencontrent un personnage ressemblant à Superman. Cette histoire a été publiée en deux parties par la Bird Land Press # 4 (mai 1983) ~ 5 (mars 1983), plusieurs années plus tard. Quelques pages sont exposées dans les catalogues de l’exposition Akira Toriyama.
  • Mysterious Rain Jack – Histoire de 1978 jamais publiée dans les magazines, mais rendue publique dans Bird Land Press # 3 (octobre 1982) ~ 4 (janvier 1983). Il s’agit d’une parodie de Star Wars avec un personnage principal qui ressemble à Kurikinton Soramame. Il marque les premières apparitions de Thunder Ogre Goronbo, Drop-kun et R2-D2 dans un manga de Toriyama (ils apparaîtront plus tard dans Dr. Slump). Quelques pages sont exposées dans les catalogues de l’exposition Akira Toriyama.
  • Wonder Island – Manga en deux parties publié en 1978-1979 dans le Weekly Shōnen Jump, remarquable pour être le premier manga publié par Toriyama. Wonder Island marque les débuts de P-Man, qui fait des apparitions dans Dr. Slump, ainsi que de Gyaosu, Gala et Pagos qui deviendront plus tard des personnages récurrents de Dr. Slump.
  • Today’s Highlight Island – One-shot publié pour la première fois le 20 avril 1979 dans Weekly Shōnen Jump. Les personnages principaux, Kanta et Dr. Goat, font de brèves apparitions dans Dr. Slump. L’histoire est celle d’un collégien gourmand, Kanta, qui ne peut pas manger à cause d’un mal de dents. Il consulte un dentiste, l’incompétent Dr. Goat, qui utilise Kanta dans des expériences amusantes qui le font souffrir de son mal de dents encore plus qu’avant.
  • Tomato, Girl Detective – One-shot publié le 15 août 1979 dans Weekly Shōnen Jump, réalisé à partir d’une sollicitation de Kazuhiko Torishima, qui voulait une histoire avec une héroïne. Notable pour être les débuts de Sourman, bien qu’il n’apparaisse que sous son identité secrète Kenta Kuraaku. Les personnages principaux Akai Tomato et Slump font un bref caméo dans le chapitre 5 de Dr. Slump, et Akai Tomato apparaît dans l’épisode 44 de Dragon Ball. De plus, le commissaire de police de ce manga ressemble au principal du collège de Penguin Village.
  • Dr. Slump – La première grande série créée par Toriyama qui s’est déroulée de janvier 1980 à août 1984 dans les pages du Weekly Shōnen Jump, engendrant 18 volumes. Les personnages et le décor apparaissent dans Dragon Ball.
  • Pola & Roid – One-shot publié en mars 1981 dans le Weekly Shōnen Jump #17. Réalisé pour un concours après que Toriyama ait été nommé dans le top 10 des artistes manga du Shōnen Jump pour la première fois. Il a été élu premier et a gagné un voyage en Suisse. Le roi Nikochan et son assistant font des apparitions en camée.
  • Escape – One-shot publié pour la première fois en janvier 1982 dans le Weekly Shōnen Jump. La protagoniste féminine et le personnage anthropomorphe de ce manga apparaissent dans l’épisode de Dragon Ball « Prélude à la vengeance ».
  • Mad Matic (マッド マチック) – One-shot paru en février 1982 dans le Weekly Shōnen Jump #12, et figurant également dans le Manga Theater Vol. 1 d’Akira Toriyama. Réalisé après que Toriyama ait été nommé à nouveau dans le top 10 des artistes manga du Shōnen Jump. Toriyama l’a écrit avec l’aide de son assistant. Le héros et son chien volant voyagent en voiture dans une région aride, tous deux complètement assoiffés. Ils sont attaqués par le méchant Gun-Gun, puis capturés par deux filles nommées Nivea et Muhi. Alors que le chien erre de manière instable, il débranche la sortie d’un réfrigérateur géant rempli d’alcool et dans lequel était enfermé un énorme dragon qui terrorisait la région. Le garçon sympathise avec le dragon, car tous deux aiment l’alcool, et s’allie aux filles pour affronter, avec l’aide du dragon, Gun-Gun et sa flotte aérienne.
  • Pink – One-shot publié pour la première fois en octobre 1982 dans Fresh Jump. Il a été adapté en un film d’animation intitulé Pink – Water Bandit, Rain Bandit et sorti le 7 juillet 1990. Dans une vaste région désertique, vit une jeune fille nommée Pink. Elle gagne sa vie en tant que mystérieuse bandit qui vole l’eau de la Silver Company, une société louche qui s’est appropriée toute l’eau.
  • Chobit (チョビット) – Manga en deux parties publié dans Weekly Shōnen Jump #10 en février 1983 pour la première partie et dans Fresh Jump en avril 1983 pour la seconde partie. Il figure également dans le Manga Theater Vol. 1 d’Akira Toriyama. Ce manga a été réalisé après que Toriyama ait été à nouveau nommé dans le top 10 des mangakas du Shōnen Jump. Depuis que ses parents sont morts renversés par un taureau fou, Mugifume Yamano, 21 ans, est le seul policier du village de Ton-Ton. Il est aidé dans sa tâche par sa sœur et son frère cadets, Takenoko (4 ans) et Kurimaru (1 an et demi). Mugifume se déplace à vélo et, malheureusement, il est très naïf, maladroit et extrêmement stupide. Un jour, il rencontre la petite Chii, une fille extraterrestre humanoïde venue de la planète Micron dans une théière volante. Chii possède des pouvoirs magiques qui permettront à Mugifumie de résoudre plus facilement les problèmes de la ville. Dans la deuxième partie, après que le village de Ton-Ton soit devenu paisible, Mugifumie est appelé dans la ville de Tan Tan de style occidental. La police n’y compte qu’un seul membre, Mary, la jolie fille du maire. Avec l’aide de Chobit, Mugifumie devra arrêter un dangereux bandit appelé Mack The Shooter.
  • Dragon Boy – Manga en deux parties publié en 1983 dans Fresh Jump. Il est connu pour être le prototype du manga Dragon Ball.
  • The Adventures of Tongpoo – Manga en deux parties publié en novembre 1983 dans Weekly Shōnen Jump #52. Notable pour avoir servi d’inspiration à Dragon Ball, introduisant un premier concept pour la Capsule, ainsi que des éléments d’histoire pour le chapitre 2 de Dragon Ball.
  • Akira Toriyama’s Manga Theater (鳥山明○作劇場) – Trois volumes qui sont une compilation de nombreux one-shots de Toriyama, sortis respectivement en 1983, 1988 et 1997. Le premier volume présente Wonder Island, Tomato, Pola & Roid, Mad Matic et Chobit. Le deuxième volume comprend Today’s Highlight Island, Escape, Pink, Dragon Boy, The Adventures of Tongpoo, Mister Hō, Kennosuke-sama et Sonchoh. Le troisième volume présente Mamejiro, Karamaru, Cashman, Dub & Peter 1, et Go ! Go ! Ackman. Lady Red et Alien X-Peke ont été ajoutés dans la version 2008 Akira Toriyama Mankan Zenseki.
  • Dragon Ball – La série la plus connue de Toriyama, qui a débuté en 1984 et s’est poursuivie jusqu’en 1995, donnant lieu à 42 volumes.
  • Hetappi Manga Kenkyūjo – One-shot d’Akira Toriyama et Akira Sakuma, publié d’octobre 1982 à mars 1984 dans le Fresh Jump, et transformé en un volume sorti en mai 1985. Toriyama, sous la forme du Tori-Bot, explique à son jeune assistant Hetappi, ainsi qu’aux lecteurs, comment créer un manga.
  • Mister Hō (Mr.ホー) – One-shot sorti en novembre 1986 dans le Weekly Shōnen Jump #49, et également présent dans le Manga Theater Vol. 2 d’Akira Toriyama, le manga se déroule dans un monde similaire à celui de Dragon Ball, et le personnage principal ressemble exactement à Yamcha. Dans un pays où la guerre entre le Nord et le Sud a fait rage dans le passé, Mr Hō, 24 ans, visite le Sud et tombe amoureux d’un éleveur d’autruches qui ne l’aime pas parce qu’il est du Nord. M. Hō décide d’aider son petit frère Chazke à se défendre contre le gang Chai, d’anciens soldats du Nord qui continuent de persécuter les habitants de la région. Lorsqu’ils enlèvent la sœur de Chazke, Mr. Hō attaque la base du gang et bat toute l’armée (8 hommes), révélant qu’il faisait partie de la légendaire unité 223 du Nord, l’escouade des bérets noirs. Maintenant qu’il l’a sauvée, la sœur de Chazke apprécie M. Hō. L’histoire se termine par le départ des deux dans la voiture de M. Hō.
  • Lady Red (レディー・レッド) – Manga gag de quatre pages considéré comme érotique, sorti le 10 avril 1987 dans le Super Jump #2, figurant également dans Akira Toriyama Mankan Zenseki Vol. 1. Lady Red est une combattante du crime inepte qui découvre que la prostitution rapporte plus.
  • Kennosuke-sama (剣之介さま) – One-shot sorti en août 1987 dans le Weekly Shōnen Jump #38, et également présenté dans le Manga Theater Vol. 2 d’Akira Toriyama. Il a été adapté en film animé sorti le 7 juillet 1990. Kennosuke est un samouraï de 5-6 ans très bien élevé et très sérieux. Il a un rendez-vous avec une fille nommée Mlle Oden. Ne connaissant pas les bonnes pratiques lors d’un rendez-vous, Kennosuke demande conseil à sa mère et à son meilleur ami Shinobimaru, avec discrétion, afin que personne ne se rende compte que c’est sa première fois. Après une visite au bord de la mer et du temps passé dans un petit café, Kennosuke a l’occasion de démontrer son habileté au combat lorsqu’un gang tente de lui voler son argent.
  • Sonchoh (そんちょう) – One-shot sorti en janvier 1988 dans le Weekly Shōnen Jump #05, et également présenté dans le Manga Theater Vol. 2 d’Akira Toriyama. Tetsunoshin Kataiwa est un vieil homme cool qui est le maire du village de Pon Pon, un petit village de campagne au bord de la mer. Il protège son village à l’aide de son Suzuki Jimny, un véhicule qu’il a surnommé « Pochi ». Un jour, il traque un homme parce qu’il est passé par le village et a jeté une canette de jus de fruit hors de sa voiture. A l’insu de Tetsunoshin, l’homme est en fait un dangereux gangster qui va tenter de détruire la plus grande centrale électrique du pays avec l’aide de son complice, dans le but de détruire la terre entière. Grâce à sa voiture qui a la capacité de voler et de tirer des fusées, le maire arrête le criminel et sauve le pays. La Suzuki Jimny figure également sur la couverture du chapitre de Dragon Ball « Guess Who’s Back ? ».
  • Mamejiro (豆次郎くん) – One-shot sorti en août 1988 dans le Weekly Shōnen Jump #38, et également présenté dans le Manga Theater Vol. 3 d’Akira Toriyama. L’intrigue est similaire à celle du chapitre du Dr Slump « Kinoko on the Loose ». Mamejiro est un garçon de 6 ans qui vit à la campagne. Il est très fort et courageux, car il aide ses parents dans les travaux agricoles. Après que son père, un ancien lutteur professionnel, ait mangé sa glace, Mamejiro décide de devenir un délinquant. Pour son premier délit, avec l’aide de son meilleur ami Joji, il décide de voler l’argent d’un homme qui se trouve être le cambrioleur qui a attaqué la coopérative agricole voisine. Pour avoir aidé la police à intercepter l’homme, Mamejiro est récompensé par une montagne de crème glacée.
  • Clear Skies, Karamaru (空丸くん日本晴れ) – One-shot sorti en février 1989 dans le Weekly Shōnen Jump #13, et également présent dans le Manga Theater Vol. 3 d’Akira Toriyama, c’est une sorte de Petit Chaperon Rouge moderne. En l’an 9 de l’ère Hanpeï, Karamaru-kun, un ninja de quatre ans, doit apporter des champignons en ville et les vendre pour acheter des médicaments et des cigarettes pour son grand-père malade. En chemin, il rencontre un voleur de voiture qui pense être lui aussi un ninja. Le voleur de voiture aide Karamaru à arrêter une bande de trois voleurs ninja qui ont pris ses champignons (ils ne volent pas la voiture car aucun d’entre eux n’a de permis de conduire). Finalement, convaincu qu’il doit être un bon exemple pour le jeune garçon, le voleur de voiture apporte la voiture à la police et propose à Karamaru de devenir son disciple. Karamaru est très similaire à Kennosuke, et le voleur de voiture est très similaire à Ninja Murasaki.
  • Rocky – One-shot sorti en juillet 1989, dans le livre Dōjinshi Neko Jū Jisha to Sono Yūjin-tachi. Il s’agit d’un spin-off de Dr. Slump. Le protagoniste principal, Rocky, conduit une voiture de course, commettant des excès de vitesse dans les séries. À un moment donné, il rencontre Arale Norimaki.
  • Wolf – One-shot publié le 15 janvier 1990, dans les pages de l’artbook Akira Toriyama – The World. Il s’agit d’une sorte de Petit Chaperon Rouge moderne où le loup passe son temps à faire des voyages en moto.
  • Cashman – Saving Soldier (貯金戦士CASHMAN) – Manga en trois parties publié entre décembre 1990 et 1991 dans V-Jump, et également présenté dans le Manga Theater Vol. 3 d’Akira Toriyama. Les principaux protagonistes ressemblent à des membres de la race Freezer, car Cashman a été publié à la même période que la Saga Freezer. Jiora est un policier de la planète Biretijon. Un jour, son vaisseau s’écrase sur Terre alors qu’il poursuivait de dangereux criminels dans l’espace. Il répare son vaisseau mais, à court de carburant, il doit prendre l’apparence de l’homme qu’il a accidentellement tué à son arrivée sur Terre, Chapat, un policier paresseux et lâche de Slope Town. Pour réunir la somme de 17 millions de yens nécessaire à l’achat de carburant pour son vaisseau, qui est en or, Jiora combat le crime pour de l’argent en tant que Cashman, reprenant son apparence extraterrestre. Dans le premier chapitre, Cashman sauve un vieil homme et sa fille menacés par une école buissonnière, puis affronte les gangsters interstellaires qu’il poursuivait avant son arrivée sur Terre. Dans le deuxième chapitre, il sauve la petite amie de Chapat des griffes d’un gang appelé les Devil Kids. Dans le troisième chapitre, il dérobe une mallette contenant un milliard de yens à un voleur professionnel appelé Albert Dupont.
  • Monmon no Sumō Yūgi* (モンモンの相撲遊戯) – Crossover one-shot de Tsuno Maru, publié en 1992 dans le Weekly Shōnen Jump. Ce manga spécial raconte une compétition de sumo à laquelle participent les principaux héros du Weekly Shōnen Jump, notamment Goku de Dragon Ball, Jotaro Kujo de JoJo’s Bizarre Adventure, Ai Amano de Video Girl Ai, et Monmon de Mon Mon !
  • Dub & Peter 1 – Manga en quatre parties publié en 1992-1993. Il se déroule dans Pepper Town et marque les débuts de Rock, qui apparaîtra plus tard dans Dragon Ball Z. Les personnages principaux Dub et Peter font également une apparition dans le manga dérivé Dragon Ball Heroes : Victory Mission.
  • Go ! Go ! Ackman – Manga en onze parties publié dans V-Jump de juillet 1993 à octobre 1994, et également présenté dans le Manga Theater Vol. 3 d’Akira Toriyama. Un enfant démon de 200 ans nommé Ackman se réveille après une sieste de cinquante ans et commence à tuer des gens pour vendre leur âme et gagner de l’argent du Seigneur des Ténèbres (comme Chivil dans Dr. Slump). Son principal ennemi, l’ange Tenshi, de type chérubin, tente de l’arrêter et de le tuer, mais échoue toujours lamentablement ; par exemple, Tenshi tente de frapper Ackman avec un missile, mais le rate et frappe un bus scolaire rempli d’enfants à la place. Ackman a été adapté en un film de 15 minutes par Takahiro Imamura, et il a fait l’objet de quatre adaptations en jeux vidéo (trois pour Super Famicom et une pour GameBoy).
  • Dr. Slump Returns, But Only For a Little While* – Suite en quatre volumes de Dr. Slump, réalisée par Takao Koyama et Katsuyoshi Nakatsuru, et qui s’est déroulée de 1994 à 1996.
  • Alien X-Peke (宇宙人ペケ) – Manga en deux parties publié en août 1996 dans Weekly Shōnen Jump #37-38 et 39, et également présenté dans Akira Toriyama Mankan Zenseki Vol. 2. Il marque le retour de Toriyama au Jump après son hiatus d’un an post-Dragon Ball, et est le dernier manga dessiné par Toriyama qui a été ombré à la main plutôt que par ordinateur. Peke est un éclaireur de la planète Hanamaru. Lorsqu’il découvre la Terre, voyant que ses ressources sont de premier ordre et que ses habitants sont si primitifs qu’il peut facilement les exterminer seul, il est si heureux qu’il glisse du haut de son vaisseau spatial et tombe sur la Terre. Il passe les mois suivants à voyager, à la recherche de l’endroit où son vaisseau s’est écrasé, et fait divers travaux pour survivre, comme livrer des objets à vélo et offrir du « plaisir » à une femme. Peke est ensuite engagé par un garçon pour éliminer des voyous dont le chef est un chef de police corrompu et qui essaient de le chasser, lui, sa sœur (la femme que Peke a rencontrée plus tôt) et leur grand-père de leur terre. L’extraterrestre affronte certains des voyous, essayant de leur tirer dessus, mais il est un tireur incroyablement mauvais. Il se contente alors de les frapper à mains nues. Apprenant la défaite de ses voyous, le chef de la police rassemble un grand groupe d’hommes pour attaquer. Pendant ce temps, Peke apprend que le garçon a découvert son vaisseau spatial dans les montagnes lorsqu’il raconte à son grand-père qu’il a passé la nuit à dormir dans un étrange avion. Peke révèle à la famille qu’il a l’intention de conquérir la Terre et propose de les épargner s’ils lui donnent l’emplacement exact de son vaisseau. Comme ils refusent, Peke part en trombe pour le trouver lui-même. La deuxième vague de voyous attaque peu après, et le grand-père dit au garçon d’aller chercher l’extraterrestre et de lui promettre de lui dire où se trouve le vaisseau spatial en échange de la prise en charge des voyous. Le grand-père part détruire le vaisseau spatial avec de la dynamite pour protéger la Terre, tandis que l’extraterrestre vainc tous les voyous. Lorsque Peke dit qu’il va retourner sur sa planète et garder l’existence de la Terre pour lui, ils entendent une explosion au loin alors que le grand-père fait exploser le vaisseau spatial de Peke.
  • Tokimecha (トキメカ) – Manga en trois parties publié de décembre 1996 à janvier 1997 dans Weekly Shōnen Jump #3/4, 5/6 et 7. Tai est une adolescente qui crée une machine à remonter le temps et se rend à l’époque préhistorique, où elle rencontre un garçon très fort. Ensemble, ils affrontent des dinosaures et d’autres ennemis.
  • Bubul & le village magique (魔神村のBUBUL) – One-shot sorti en avril 1997 dans le Weekly Shōnen Jump #22/23, et qui a été élu premier par les lecteurs. Bubul est un jeune monstre qui vit dans une dimension habitée par d’autres êtres magiques et monstres (les majins). Un jour, il rencontre Patchi, un voleur venu de la Terre dans le monde de Bubul.
  • Cowa ! (こわ !) – Série en un volume qui a débuté en octobre 1997 dans le Weekly Shōnen Jump et s’est terminée en 1998. Cowa ! était le premier long projet de Toriyama depuis la fin de Dragon Ball. Paifu, un jeune mi-vampire et mi-werekoala, s’attire toujours des ennuis. Il est toujours avec son copain, le fantôme sarcelle Jose Rodriguez (qui ressemble à Bubul). Un jour, lorsque la grippe monstrueuse frappe leur ville, c’est à eux de sauver les adultes.
  • New Cashman – Saving Soldier* – Suite en un volume de Cashman – Saving Soldier, publiée entre mai 1997 et 1998 dans V-Jump (à partir de V-Jump #6). Réalisé par Takao Koyama et Katsuyoshi Nakatsuru, et supervisé par Akira Toriyama.
  • Kajika – Série en un seul volume parue à l’origine dans Weekly Shōnen Jump en 1998-1999 et publiée en un seul volume le 8 janvier 1999. Kajika est l’histoire du protagoniste du titre et de sa quête pour redevenir un garçon normal. Le héros Kajika doit sauver la vie de 1000 animaux pour annuler le sort qu’il a subi en tuant un renard, qui l’avait métamorphosé en homme-renard. Les protagonistes de ce manga portent tous le nom d’un poisson.
  • Haigyo no Mahimahi (ハイギョのマヒマヒ) – One-shot paru en janvier 1999 dans le Weekly Shōnen Jump #4/5. On y suit les aventures sous-marines d’un petit triton appelé Sui-Sui. Il rencontre et discute avec plusieurs poissons de différentes espèces, notamment une anguille appelée Mahimahi. A la fin de l’histoire, Toriyama nous parle des différentes espèces d’anguilles dans le monde.
  • Nekomajin – Un manga gag qui s’est initialement déroulé de 1999 à 2004 dans le Weekly Shōnen Jump, et qui a été transformé en un seul volume en 2005. Des personnages de la série Dragon Ball y font des apparitions.
  • Hyowtam (ヒョータム) – One-shot sorti en janvier 2000 dans E-Jump, et qui est le premier manga que Toriyama a entièrement réalisé à l’aide d’un ordinateur. Ce manga de huit pages raconte l’histoire d’un être venu d’en haut des nuages qui vient sur Terre, à la recherche d’un œuf qu’il a laissé tomber. Il cherche l’œuf mystérieux à l’aide de véhicules appelés Tama-Tama et demande l’aide des animaux de la région. Un cochon violet le trouve et Hyowtam lui révèle que l’œuf est en fait son repas. Il accorde un vœu au cochon, mais un chasseur attaque alors le cochon. Hyowtam sauve la vie du cochon et utilise ses pouvoirs magiques pour réduire la taille du chasseur, qui est désormais chassé par des insectes. Comme le souhait du cochon était de voler, Hyowtam lui donne son casque de vol et retourne ensuite dans le ciel.
  • Sand Land – Série en un volume parue à l’origine dans le Weekly Shōnen Jump durant l’été 2000, et qui a rencontré un énorme succès au Japon. Toriyama y dépeint un monde aride semblable à celui de Rose, où vivent des personnages tels que Belzébuth le prince des démons, un démon sage appelé Voleur, et le shérif Rao un ancien soldat de l’armée royale. Le personnage de Dragon Ball, Dabura, fait une apparition.
  • Bitch’s Life* (ビッチズ・ライフイラストレーションファイル) – Akira Toriyama a réalisé une illustration pour ce livre d’art de 2001.
  • Toccio the Angel (てんしのトッチオ) – Livre destiné aux jeunes enfants, publié par Shueisha le 24 janvier 2003. Le format est plus grand pour faciliter la lecture, et en couleur. L’histoire est similaire à celle de Hyowtam, avec quelques changements. Toccio, un ange gardien adorable et grincheux qui ressemble beaucoup au gros Majin Buu, adore jouer, mais déteste étudier. Le Big Boss en a assez de ses pitreries et lui ordonne d’aider les gens, sinon il perdra sa place au paradis. Finalement envoyé sur Terre, Toccio devient un protecteur des animaux et les aide grâce à ses capacités magiques.
  • KochiKame* – Un chapitre one-shot croisé entre Dragon Ball d’Akira Toriyama et la série KochiKame d’Osamu Akimoto est sorti en septembre 2006.
  • Cross Epoch – Un chapitre croisé entre Dragon Ball d’Akira Toriyama et la série One Piece d’Eiichiro Oda, publié en 2006.
  • Dr. Mashirito and Abale-chan – Spin-off one-shot sur le Dr. Mashirito Jr, le fils de l’antagoniste du Dr. Slump, publié dans Weekly Shōnen Jump en janvier 2007.
  • Sachie-chan Guu !!! (さちえちゃんグー !!) – One-shot d’Akira Toriyama et Masakazu Katsura publié en mai 2008 dans Jump Square et sorti en volume rassemblé avec Jiya le 4 avril 2014. Il fait partie de la « série Galactic Patrol » d’Akira Toriyama, avec Jiya et Jaco the Galactic Patrolman Sachie est une jeune fille accrochée par une tache de naissance sur sa fesse, et dont la force augmente à certaines occasions. Un jour, elle rencontre une race extraterrestre qui veut l’aide de son père, le célèbre ninja Momochi XX, pour éliminer les tyranniques Mils de la planète Octo. Sachie décide d’aider les extraterrestres au lieu de son père en échange de se débarrasser de sa tache de naissance.
  • Oishii Shima no Ū-sama – Manga en deux parties réalisé pour une brochure du magazine 2030 Saishū Senryaku Biosphere afin d’initier les enfants aux questions écologistes. Il suit deux hommes de la ville qui décident de protéger une île vierge des aliens Tech-Tech qui cherchent à exploiter ses ressources naturelles. Les extraterrestres Tech-Tech sont apparus précédemment dans Nekomajin, Toccio l’Ange, et Dr. Mashirito et Abale-chan, les personnages principaux ressemblent au Wombat et au Biker de Nekomajin, et Ū-sama lui-même ressemble à un Neko Majin.
  • Jiya (JIYA -ジヤ-) – One-shot en trois parties d’Akira Toriyama et Masakazu Katsura paru de décembre 2009 à janvier 2010 dans le Weekly Shōnen Jump et sorti en volume rassemblé avec Sachi-chan Gū !! le 4 avril 2014. Il fait partie de la  » série de la patrouille galactique  » d’Akira Toriyama, avec Sachi-chan Gū !! et Jaco the Galactic Patrolman Jiya est un extraterrestre et un membre de la patrouille galactique en mission sur Terre. Sa première rencontre avec l’humanité consiste à sauver la riche fêtarde Kaede et son chauffeur Kyuumonji Yukio des bandits des montagnes. Utilisant le corps du chauffeur comme hôte, Jiya va vérifier les rumeurs d’une récente infestation de « vampires » qui s’en prennent aux belles jeunes femmes de la Terre.
  • Kintoki (KINTOKI-金目族のトキ) – One-shot sorti le 15 novembre 2010 dans le Weekly Shōnen Jump #50, et réalisé dans le cadre d’une série de one-shots des plus célèbres auteurs du Shōnen Jump. Ce manga de 30 pages est sorti aux États-Unis dans le Weekly Shonen Jump numérique de Viz Media le 28 janvier 2013. L’histoire se concentre sur un chasseur nommé Toki qui fait partie d’une race de guerriers en voie de disparition qui ont tous des yeux dorés et une courte durée de vie, la tribu des yeux d’or. Il est naïf, très fort, et gagne de l’argent en vendant des Thundra qu’il chasse. Un jour, Toki rencontre une fille nommée Merlusa qui travaille comme voyante, prétendant venir de Vénus. Elle l’aide à tirer plus d’argent de la Thundra qu’il vend, lui rapportant 400 zeni au lieu de 35 zeni avant de lui demander la moitié de l’argent. Toki la sauve ensuite de Berry, un garçon riche qui veut l’épouser. Le nom de chacun des hommes de Berry forme un mot lorsqu’on ajoute « berry » à la fin : Cran [berry] l’épéiste, Rasp [berry] le tireur d’élite, Huckle [berry] le gros bras, et China [berry] de la tribu des yeux d’or. Toki vainc Cran, puis se bat avec China, âgé de 38 ans. Après la brève bataille, China décide de quitter Berry et révèle que 5 ou 6 membres de la tribu des Yeux d’or vivent dans une terre à l’Est. Berry menace Merlusa avec son arme, mais un Thundra le kidnappe. Toki sauve Berry du Thundra en utilisant l’arme de Rasp et, pendant que Rasp court aider son maître, Toki part avec Merlusa, Huckle et le Cran blessé pour trouver un médecin et ensuite trouver les membres restants de la tribu des yeux d’or. Ce manga de 30 pages est sorti aux États-Unis dans le Weekly Shonen Jump numérique de Viz Media le 28 janvier 2013.
  • 25 Years With JoJo* (25 YEARS WITH JOJO 25周年記念BOOK) – Un livret publié dans le magazine Ultra Jump de Shueisha le 19 septembre 2012, célébrant le 25e anniversaire de JoJo’s Bizarre Adventure de Hirohiko Araki. Le livret comprenait 22 autres artistes de manga, dont Akira Toriyama, contribuant à l’art d’hommage. Toriyama était le 20e illustrateur, et il a pour sa part dessiné les personnages Jotaro Kujo et Iggy.
  • Jaco the Galactic Patrolman – Série en un volume qui a débuté le 13 juillet 2013 dans le Weekly Shōnen Jump japonais #33 et le 15 juillet 2013 dans la version nord-américaine. Il fait partie de la « série Galactic Patrol » d’Akira Toriyama, avec Sachi-chan Gū !! et Jiya Ce manga suit l’histoire d’un puissant Patrouilleur Galactique nommé Jaco, qui est échoué sur Terre. La sœur aînée de Bulma, Tights, est l’un des principaux protagonistes, et des personnages des autres mangas de Toriyama font des apparitions camées (comme un Martien, un Namekian, un alien Tech-Tech, Merlusa de Kintoki, Daigoro Kurigashira, Goku, Grand-père Gohan, et la famille Brief).
  • The Tale of Isobe Isobei : It is Tough Being in the Floating World* – Un crossover spécial Dragon Ball avec The Tale of Isobe Isobei a été publié dans le Saikyō Jump #7 de 2014, rédigé par son auteur Ryō Nakama. Un jeune Goku rencontre le titulaire Isobei, qui est en train de lire un livre de shunga (estampes érotiques ukiyo-e). Goku lui demande ce qu’il lit, puis se présente comme Goku. Cependant, Goku comprend mal le langage archaïque de la propre présentation d’Isobei et commence à appeler le samouraï « Desōrō » (De sōrou est une copule démodée qui prend la place de desu ou de gozaru pour les samouraïs). Alors qu’Isobei continue d’essayer d’expliquer à Goku qui il est, il mentionne qu’il pourrait abattre l’arbre derrière lui d’un seul coup, alors Goku tente la même chose en utilisant son poing, y parvenant facilement. Alors qu’Isobei feint la somnolence afin d’éviter d’avoir à montrer sa propre force, Maître Géniale se montre et prend le livre de photos cochonnes pendant que Goku fait un signe d’adieu à « Desōrō ».
  • Indique que, bien que l’histoire n’ait pas été directement écrite par lui, Akira Toriyama était toujours impliqué dans le projet.

Films

  • Crusher Joe* – Film d’animation sorti en mars 1983, pour lequel Toriyama a été concepteur.
  • Apple Pop* – Film de théâtre de marionnettes sorti en avril 1988, pour lequel Toriyama a dessiné les personnages. Il met en scène une famille de loups, un dragon et un grand monstre jaune en forme de canard qui est un magicien. Certaines illustrations de ce spectacle ont été publiées dans Akira Toriyama – The World.
  • Kosuke & Rikimaru – Le Dragon de l’île de Konpei (小助さま力丸さま-コンペイ島の竜-, Kosuke-sama Rikimaru-sama – Konpeitō no Ryū) – film de 60 minutes qui est le premier film d’animation produit par Akira Toriyama, sorti en septembre 1988. Tanukikouji Sakurako est un professeur de Tokyo spécialisé dans l’étude des dragons. Elle se rend sur l’île de Konpei afin d’étudier un nouveau spécimen. Le général Yamada et son armée sont également à la recherche du dragon, mais c’est pour dérober une pierre précieuse que l’animal porte sur son front. Kosuke et Rikimaru sont deux jeunes apprentis samouraïs et les gardiens de l’île.
  • Pink – Water Bandit, Rain Bandit – Adaptation animée de 30 minutes du manga Pink de 1982 de Toriyama, sortie le 7 juillet 1990. Certains des personnages établis ont été remaniés. Présenté pour la première fois à la Toei Anime Fair, dans le cadre d’un film triple avec Kennosuke-sama et Dragon Ball Z : The Tree of Might. Le film a été distribué en vidéo en mai 1994, en tant que double film avec Kennosuke-sama.
  • Kennosuke-sama (剣之介さま) – Adaptation animée de 20 minutes du manga de 1987 de Toriyama, sortie le 7 juillet 1990. Présenté pour la première fois au Toei Anime Fair, dans le cadre d’un triple film avec Pink – Water Bandit, Rain Bandit et Dragon Ball Z : The Tree of Might. Le film a été distribué en vidéo en mai 1994, en tant que film double avec Pink – Water Bandit, Rain Bandit.

* Indique que, bien que l’histoire n’ait pas été directement écrite par lui, Akira Toriyama était toujours impliqué dans le projet.

Conception du jeu

  • Dragon Quest (Enix, mai 1986)
  • Dragon Quest II (Enix, janvier 1987)
  • Dragon Quest III (Enix, février 1988)
  • Dragon Quest IV (Enix, février 1990)
  • Dragon Quest V (Enix, septembre 1992)
  • Torneko No Daibōken : Fushigi No Dungeon (Chunsoft, septembre 1993)
  • Chrono Trigger (Squaresoft, mars 1995)
  • Dragon Quest VI (Enix, décembre 1995)
  • Tobal No. 1 (Squaresoft, août 1996)
  • Tobal 2 (Squaresoft, avril 1997)
  • Dragon Quest Monsters (Enix, 1998)
  • Torneko : The Last Hope (Enix, septembre 1999)
  • Dragon Quest VII : Warriors of Eden (Enix, août 2000)
  • Dragon Quest Monsters 2 (Enix, 2001)
  • Torneko no Daibōken 3 (Enix, octobre 2002)
  • Dragon Quest Monsters : Caravan Heart (Enix, 2003)
  • Slime MoriMori Dragon Quest (Square Enix, 2003)
  • Kenshin Dragon Quest (Square Enix, 2003)
  • Dragon Quest VIII (Square Enix, novembre 2004)
  • Dragon Quest Heroes : Rocket Slime (Square Enix, décembre 2005)
  • Dragon Quest : Shōnen Yangus to Fushigi no Dungeon (Square Enix, avril 2006)
  • Blue Dragon (Microsoft Studios, décembre 2006)
  • Monstres de Dragon Quest : Joker (Square Enix, décembre 2006)
  • Dragon Quest Swords : The Masked Queen and the Tower of Mirrors (Square Enix, juillet 2007)
  • Dragon Quest IX (Square Enix, juillet 2009)
  • Dragon Quest Monsters : Joker 2 (Square Enix, avril 2010)
  • Slime MoriMori Dragon Quest 3 (Square Enix, novembre 2011)
  • Dragon Quest X (Square Enix, août 2012)
  • Dragon Quest XI (Square Enix, juillet 2017)

Conception d’objets

  • LISA (modèle réduit, 1986)
  • Scout Mobile Tongpoo (modèle réduit, 1987)
  • World Fighter Collection (modèles réduits, 1992-1994)
  • QVOLT (voiture électrique, 2005)

Citations d’Akira Toriyama

« Dragon Quest est dangereux ! C’est arrivé au point où je ne pouvais plus travailler, alors ma femme a fini par me l’enlever. »

– Commentaire du chapitre 79, Weekly Shōnen Jump, 1986

« Dragon Quest II sur la Famicom est trop amusant ! Maintenant, je ne peux plus travailler ! »

– Commentaire du chapitre 108, Weekly Shōnen Jump, 1987

« J’ai enfin fini de dessiner tous les monstres de Dragon Quest III. Le jeu a l’air vraiment amusant ! »

– Commentaire du chapitre 141, Weekly Shōnen Jump, 1987

« Dragon Ball, dont j’avais prévu qu’il durerait un an lorsque j’ai commencé, est maintenant en série depuis si longtemps qu’il a dépassé Dr. Slump ! Je me sens à la fois heureux et effrayé… « 

– Commentaire du chapitre 249, Weekly Shōnen Jump, 1989

« Dans ce volume du manga, Son Goku est mort. Je pense qu’il est préférable de ne pas trop s’attacher aux personnages que je dessine, mais même moi, je pense que c’est un peu triste de voir la mort d’un protagoniste que j’ai continué à dessiner pendant presque 10 ans. J’ai également pensé à d’autres moyens, mais j’ai fini par me dire que sa mort était la meilleure solution. Pour l’instant, j’ai fait attention à ne pas être trop sombre, mais quand même, je suis désolé Son Goku-kun, s’il te plaît, pardonne-moi. »

– Introduction du volume 35, 1993

« Je vous remercie sincèrement d’avoir lu fidèlement Dragon Ball pendant si terriblement longtemps. Je suis très reconnaissant de la façon dont vous m’avez tous soutenu jusqu’à la toute fin. La vérité est que j’ai décidé cela il y a longtemps, mais beaucoup de choses se sont passées, alors veuillez me pardonner de l’annoncer si soudainement. Pour cette nouvelle étape dans ma vie, j’ai demandé une grande faveur à toutes les personnes concernées et je mets fin à ce manga. Bien sûr, je m’excuse humblement auprès de tous les fans. Je suis vraiment désolé. A partir de maintenant, je pense que je vais faire une petite pause, et ensuite dessiner tranquillement des one-shot. Vous me reverrez certainement. Je pense que ce sera (devrait) certainement intéressant, alors attendez-vous à ça ! Eh bien, jusqu’à ce jour, c’est un au revoir. Rencontrons-nous à nouveau. »

– Mai 1995 (Weekly Shōnen Jump, 5 juin 1995)

« Bulma était Tripitaka, Oolong était Zhu Bajie, et Yamcha était Sha Wujing. Je pensais initialement que je le terminerais après qu’ils aient fini de collecter les Dragon Balls. »

– Lors d’une discussion sur les racines de Dragon Ball en tant qu’adaptation de Journey to the West dans Daizenshuu 2, 1995

« Jusqu’au début du tournoi mondial d’arts martiaux, la série n’avait pas été très populaire. À l’époque, Torishima-san m’a dit « votre protagoniste est plutôt ordinaire. C’est pour cela qu’il n’est pas populaire ». Personnellement, comme je faisais une histoire de combat pour cette série, j’avais intentionnellement rendu les vêtements du protagoniste excessivement simples. Cela m’a donc ennuyé, mais j’ai ensuite trouvé une solution. « Eh bien, augmentons sa popularité », ai-je pensé. Lorsque j’avais dessiné le personnage de Goku, les mots qui le représentaient le mieux étaient « Je veux devenir fort ». J’ai donc pensé que je pourrais mettre ça en avant. Même pendant la période du Dr. Slump, les mini-événements et les tournois comme le Penguin Village Gran Prix ont été incroyablement populaires. J’ai donc simplement transformé l’histoire en un format de tournoi. C’est ainsi qu’est né le tournoi mondial d’arts martiaux. J’ai temporairement retiré les autres personnages à part Goku, fait revenir Maître Géniale et ajouté Krillin comme nouveau personnage. A partir de là, le jeu est devenu populaire avant même que je m’en rende compte. »

– Daizenshuu 2, 1995

« À cette époque, ça commençait à être plus amusant de penser à l’histoire que de dessiner les images. Mais avec l’histoire, je n’ai pratiquement pensé qu’à chaque chapitre. C’est pourquoi je finis par me retrouver dans ces bourbiers. (rires) Au moment du voyage dans le temps de Trunks, c’était épouvantable. Je continuais à dessiner, et c’était de plus en plus incohérent. »

– Daizenshuu 2, 1995

« C’est à peu près à cette époque que les Androïdes n°19 et n°20 sont apparus. Vous n’étiez plus mon éditeur ou quoi que ce soit d’autre, mais vous m’avez spécifiquement appelé pour me dire « Je pensais que les ennemis étaient enfin arrivés, mais ne sont-ils pas juste un geezer et un fatso ? ». (rires) En vérité, je n’avais pas prévu l’apparition de quelqu’un d’autre que les numéros 19 et 20. Mais c’était inévitable, j’ai donc fait venir les numéros 17 et 18. Puis vous m’avez appelé et dit : « Quoi, cette fois, c’est juste des morveux ? » Alors j’ai fait sortir Cell. »

– Daizenshuu 2, 1995

« Avec la seconde forme de Cell aussi, je l’aimais bien. En fait, j’avais voulu qu’il joue un rôle plus actif. Mais comme on me disait qu’il avait l’air stupide, je n’avais pas d’autre choix que de le changer. (Je lui ai donc donné sa forme parfaite à l’allure cool, qui plaisait à Kondō-san. »

– Daizenshuu 2, 1995

« J’avais l’intention de mettre Gohan dans le rôle principal. Cela n’a pas fonctionné. J’ai estimé que, comparé à Goku, il n’était finalement pas fait pour le rôle. »

– Daizenshuu 2, 1995

« Bien sûr, je ne pensais pas du tout cela (rires). Les Saiyans étaient aussi comme ça. Quand j’ai imaginé la queue de Goku et le Grand Singe, je n’ai pas pensé que Goku était un extraterrestre ou quoi que ce soit. Piccolo non plus. Parce que j’y ai pensé quand Kami est apparu. »

– Daizenshuu 4, 1995

« Ce Daizenshuu, le 7ème et dernier, est une énorme encyclopédie Dragon Ball. Je pense que l’équipe qui réalise ces livres a toujours du mal à s’en sortir, mais celui-ci avait l’air encore plus infernal que d’habitude. Ils ont vraiment fait un excellent travail. Je suis ridiculement distrait, donc bien que je sois l’auteur, il y a beaucoup de choses que je ne connais même plus. C’était souvent assez ennuyeux, et je pense que le fait d’avoir cette encyclopédie quand la série était encore en cours m’aurait vraiment aidé. Maudits soient-ils. Quoi qu’il en soit, je remercie l’équipe, et tous les fans de Dragon Ball ».

– Daizenshuu 7, 1996

« Haha, c’est génial… Attends, c’est moi qui ai écrit ça ? »

– Entretien avec le journaliste de télévision Tadaima Ittekurunda, 1997

« Ooishi-san comprend vraiment bien Dragon Ball, et elle en sait tellement sur le sujet aussi. J’ai complètement oublié ce qu’il y a dans Dragon Ball, alors elle en sait environ 1 000 fois plus que moi ! Mais ce que j’admire le plus, c’est sa force artistique considérable et son talent pour la composition de mangas. Je suis donc convaincu qu’elle a réalisé une œuvre encore plus intéressante que l’anime original, qui était un peu faible ( ?) dans certains domaines. Elle a fait de son mieux dans ce travail peu familier qui consiste à faire un manga à partir d’un anime, tout cela parce que c’était trop difficile pour moi de faire une œuvre originale moi-même. Alors soyez gentils et soutenez-la. Je pense que je ne dessinerai probablement plus de manga Dragon Ball, c’est donc le seul endroit où vous verrez du nouveau !

– Yo ! Son Goku et ses amis reviennent !! manga, 2009

« Il s’est apparemment écoulé 17 ans depuis le dernier film d’animation Dragon Ball ! Pour toutes les animations réalisées jusqu’à présent, j’ai essentiellement tout laissé [à l’équipe], et c’est donc la première fois que j’essaie de m’impliquer, en commençant par la création de l’histoire. Les mots clés cette fois-ci, « Dieu de la destruction Beerus » et « Dieu Super Saiyan », étaient des suggestions du scénariste, mais c’étaient de bonnes idées pour présenter une crise pour les personnages principaux, qui étaient devenus si forts qu’ils avaient atteint un point où il n’y avait plus rien de supérieur. Après avoir choisi le personnage de Beerus et ses antécédents, j’ai essayé de concevoir une histoire originale en imaginant ce qu’il serait si la série avait continué. De plus, le dieu de la destruction Beerus, que j’ai conçu cette fois avec une rare liberté, est un adversaire terrifiant, d’une force si écrasante qu’il dépasse la dimension des adversaires précédents. Mais c’est ma marque de fabrique de ne pas laisser les choses devenir trop sombres. Au moins, je suis satisfait d’avoir réussi à en faire une œuvre très divertissante.

D’ailleurs, les scènes de combat de la seconde moitié sont particulièrement impressionnantes ! C’est tellement mieux que ce que j’avais imaginé que j’en ai été ému. Comme prévu, l’animation japonaise est superbe ! Tous les membres de l’équipe ont vraiment fait un excellent travail ! Eh bien, profitez du premier Dragon Ball depuis longtemps ! »

– À propos de sa participation à Dragon Ball Z : Battle of Gods, dépliant du film, février 2013.

« Tout a commencé il y a deux ans. Les idées « Dieu de la destruction » et « Dieu Super Saiyan » étaient là dès le départ, mais la vision du monde était assez sombre. Donc corriger cela en un contenu plus DB-esque que les enfants pourraient aussi apprécier a été le catalyseur pour que je m’implique fortement dans l’histoire. »

– « Interview super longue ! S’il vous plaît, dites-nous, Akira Toriyama-sensei ! », Weekly Shōnen Jump #14, 2013.

« Je pense que ce sera peut-être le dernier manga que je créerai entièrement par moi-même, car je n’ai tout simplement plus l’endurance nécessaire. Et c’est pourquoi j’ai décidé que je ferais tout ce que je voulais. Malheureusement, cette série n’aura pas beaucoup d’action flashy comme Dragon Ball. Mais cela ne signifie pas non plus qu’elle aura une intrigue magnifiquement profonde. Léger, loufoque et joyeux ! Voilà ce qu’est mon manga. Certaines parties peuvent n’avoir de sens que pour les Japonais, et même eux peuvent ne pas comprendre certaines des vieilles blagues. Mais si vous arrivez à lire les 217 pages jusqu’au bout, je pense que vous serez un peu surpris et que vous comprendrez la nostalgie que j’ai mise dans cette œuvre. Et cela me ferait très plaisir si cela vous apportait ne serait-ce qu’un peu de bonheur ».

– Jaco le patrouilleur galactique, 2013

Information suplémentaire sur Akira Toriyama

  • Akira Toriyama a créé un personnage inspiré de lui-même, appelé Tori-Bot, qui fait quelques apparitions dans Dr. Slump, dans les premières parties du manga Dragon Ball, dans la série télévisée et les films Dragon Ball Z, et dans Dragon Ball GT. Avant d’utiliser le Tori-Bot, Toriyama s’est dessiné sous la forme d’un oiseau anthropomorphe appelé Tori (tori signifiant « oiseau » en japonais).
  • Akira Toriyama lui-même figure dans le dictionnaire des personnages du Daizenshuu 7, où il est décrit comme le souverain ultime de l’univers Dragon Ball et un gentleman bien plus grand que les Kais suprêmes.
  • Il a déclaré que ses personnages préférés dans la série Dragon Ball étaient Tien Shinhan et Future Trunks, ainsi que Krillin et Mr. Satan Akira Toriyama a également déclaré qu’il aimait à peu près autant King Piccolo/Piccolo que Goku Il a également déclaré que Goku était son personnage préféré dans une interview accordée à Shonen Jump en 1995. [Il a déclaré que Super Janemba était son préféré parmi les treize méchants du film original, et que son film/spécial Dragon Ball préféré était Dragon Ball Z : Bardock – Le père de Goku – et que c’était le genre d’histoire qu’il « ne dessinerait absolument pas » Toriyama a déclaré que Jaco est son « histoire et protagoniste préféré numéro un parmi tout ce qu’il a fait dans le passé ».
  • Dans une interview réalisée en 2007 avec Shōnen Jump, Akira Toriyama a révélé qu’il ne considère pas ce qui va se passer dans les chapitres suivants de ses histoires.
  • Il a déclaré dans une interview qu’il préférait raconter des histoires dans des lieux naturels ouverts et à la lumière du jour, car les bâtiments et la nuit prennent plus de temps à dessiner, notamment lors de la sérialisation de Dragon Ball où les délais étaient très stricts.
  • Dans certains de ses commentaires pour les volumes de Dragon Ball (comme celui de General Blue And The Pirate Treasure), l’illustration qui le représente porte un masque chirurgical.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *